Internet Juridique > Consommateurs > Automobile > Achat véhicule d'occasion
Article Consommateurs

Achat véhicule d'occasion

Achat véhicule d'occasion

Les transactions de voitures d'occasion représentent plus de la moitié des transactions automobiles. Ainsi, ce marché est vaste, et s'il permet très souvent de faire de bonnes affaires il arrive aussi d'avoir de mauvaises surprises.

Mieux vaut donc être prudent avant de s'engager. Voici quelques conseils et informations sur vos droits.

Quelle que soit la façon dont est proposée une voiture d'occasion (petite annonce, exposition...) certaines mentions doivent obligatoirement figurer. (Article 6 du décret n°78-993 du 4 octobre 1978).

Ainsi vous devez avoir à disposition la marque, le type de voiture, l'année du modèle, la date de 1ère mise en circulation, le kilométrage ainsi que le prix (TTC). Ces indications doivent être présentes sur le bon de commande ou la facture qui vous est remise. Si une garantie vous est accordée, lisez là attentivement.

Au moment d'acquérir le véhicule, le vendeur devra vous remettre la carte grise barrée avec la mention "cédé ou vendu le" suivie de la signature du vendeur, le certificat de situation de la voiture délivrée au vendeur par la préfecture, le certificat de contrôle technique datant de moins de 6 mois si la voiture a plus de 4 ans, le volet détachable de la vignette en cours de validité, la promesse de vente, le certificat de cession ainsi que le certificat de situation et le certificat de non opposition au transfert de carte grise datant de moins de 2 mois (art L322-2 du code de la route).

Si tous ces documents ne vous ont pas été délivrés par le vendeur, vous avez la possibilité de demander au juge la résolution de la vente (restitution de la voiture et du prix), et éventuellement des dommages et intérêts si cette situation vous a causé un préjudice chiffrable.
Il vous est aussi possible, si vous le préférez, de demander au juge des référés (procédure d'urgence) de maintenir la vente et de condamner le vendeur à vous remettre les documents manquants, sous peine d'astreinte. En revanche, si le vendeur est tenu de vous donner les documents administratifs avec le véhicule vendu, il peut les conserver tant que le prix du véhicule n'a pas été payé, c'est ce que l'on appelle un droit de rétention.

Le vendeur fixe librement son prix mais la cote automobile autrement dit l'argus peut constituer une référence.

Dans tous les cas, pour être sur de faire une bonne affaire pensez à vérifier un certain nombre de points sur le véhicule.

Dans un premier temps, vérifiez le carnet d'entretien. Vous saurez ainsi si les révisions nécessaires ont été effectuées aux périodes recommandées par le constructeur du véhicule. De même vous verrez immédiatement si des réparations mécaniques importantes ont été effectuées.

Si possible, demandez au vendeur de vous fournir les différentes factures liées à l'entretien, vous garantissant un entretien certain.

S'il s'agit d'un vendeur professionnel, vous pourrez avoir les détails de toutes opérations déjà effectuées et il vous dressera éventuellement la liste des travaux qu'il serait souhaitable de réaliser.

La notice constructeur est également un élément indispensable pour comprendre toutes les fonctionnalités et particularités du véhicule.

N'hésitez pas non plus à faire attentivement le tour du véhicule, aussi bien intérieur qu'extérieur, et si la mécanique et vous ne faites pas bon ménage, faites vous accompagner par quelqu'un de plus qualifié que vous.

Voici une liste de quelques points à ne pas négliger :

  • La peinture:
  • une peinture neuve peut signifier que le vendeur a supprimé toutes les rayures éventuelles mais peut aussi révéler un accident et un passage au marbre, notamment si les portes ou le capot ne sont pas correctement alignés.
  • Les vitres :
  • vérifiez bien que vous pouvez les descendre et les remonter sans aucun problème.
  • La rouille:
  • s'il s'agit d'une voiture ancienne, vérifiez qu'elle ne cache pas trop de point de rouille.
  • Les pneus:
  • faites attentions à une usure irrégulière démontrant un défaut dans le parallélisme ou un gonflage à des valeurs erronées.
  • Le compteur:
  • vérifiez que les numéros sont correctement alignés afin de vous assurer que le compteur n'ai pas été revu à la baisse.
  • Les housses et les tapis de sol:
  • ils peuvent souvent cacher de mauvaises surprises alors pensez à les retirer pour vérifier l’état des tissus de sièges et du sol.
  • Commandes de bord:
  • assurez-vous du bon fonctionnement de toutes les commandes : phares, feux, chauffage, warnings, essuie-glaces, climatisation si il y en a une... Vérifiez aussi que tous les voyants du tableau de bords s’éclairent correctement.
  • La roue de secours:
  • peut-être pensez-vous cette vérification inutile ? On ne sait jamais : assurez-vous tout de même de sa présence.
  • La mécanique:
  • jetez un regard au moteur, à la batterie et autres éléments afin de vérifier qu'il n'y ai pas de fuites d'huiles, la batterie, les durits et le radiateur

Evidement, exigez de pouvoir essayer le véhicule afin de vérifier le bruit du moteur, ou autres bruits suspects, l'embrayage, la boîte de vitesses , les freins, l'échappement, et enfin le maintien de cap en ligne droite.

Si malgré toutes ces précautions vous vous apercevez d'un disfonctionnement ou d'une arnaque sachez que des recours sont toujours possibles.
En cas de dysfonctionnement ou de pannes anormales, vous êtes protégés par la garantie légale définie aux articles 1641 et suivants du code civil.

Si vous avez acheté votre véhicule d'occasion chez un professionnel, il est également possible que celui-ci vous concède une garantie de quelques mois.